Félicien Brut - accordéon Édouard Macarez - contrebasse Quatuor Hermès - quatuor à cordes

Richard Galliano : Petite suite française
George Gershwin : Un Américain à Paris
Thibault Perrine : Suite Musette
"Le Pari des bretelles" : « Que cet instrument soit populaire est une chance, il ne faut pas la renier. »
Le Pari des bretelles

Les artistes

Félicien Brut - accordéon

Félicien Brut découvre très jeune l’instrument et cette musique populaire qui l’a si longtemps caractérisé : le musette. Suivant une solide formation au CNIMA Jacques Mornet, il anime de nombreux bals des années durant. En 2009, il va poursuivre ses études au Pôle Supérieur de Bordeaux-Aquitaine car, entre-temps, il s’est pris de passion, aussi, pour la musique classique. Très vite, il constate une fracture entre les musiciens de bal musette d’un côté, les accordéonistes classiques et les enseignants de conservatoire de l’autre. Spécialisé dans le domaine classique, récompensé par plusieurs prix internationaux, il fonde le Trio Astoria, formation dédiée au Nuevo Tango d’Astor Piazzolla et sort, en 2016, son premier album Soledad del Escualo. C’est alors que l’idée d’un pari fou s’immisce dans son esprit : constituer son propre programme de musique classique en y associant le répertoire musette, style lui tenant particulièrement à cœur.

Créé en août 2017, Le Pari des Bretelles rencontre immédiatement un succès incroyable. Entouré du Quatuor Hermès et du contrebassiste Edouard Macarez, Félicien Brut enchaîne les concerts et enregistre un premier disque avec cette formation qui sortira en janvier 2019, lors de la Folle Journée de Nantes, sous le label Mirare.

Suivre l'artiste :

Édouard Macarez - contrebasse

Édouard Macarez étudie la contrebasse  au Conservatoire de Douai,puis intégre en 2006, le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Thierry Barbé. Il obtient, en 2009, un premier prix à l’unanimité avec les félicitations du jury. Il décide alors de se perfectionner en Allemagne auprès de Niek de Groet, ancien soliste de l'Orchestre Royal du Concergebouw Amsterdam.

Il est lauréat de plusieurs concours nationaux et internationaux et a donné de nombreux récitals à Paris, à la salle de la Galerie Dorée de la Banque de France, au grand auditorium du Royal College de Glasgow, à Berlin dans l’auditorium de la Hochschule lors de la manifestation Berlin Bass 2010, à Düsseldorf, Essen... Il s’est produit en soliste avec l’Orchestre Symphonique du Royal College de Glasgow ainsi qu’avec le Baltic Chamber Orchestra.

Passionné par le métier d’orchestre, Édouard Macarez entre à 19 ans, à l’Orchestre National de Lille avant d’intégrer, trois ans plus tard, l’Orchestre Philharmonique de Radio France.

 

Quatuor Hermès - quatuor à cordes

Omer Bouchez, Elise Liu violon
Yung-Hsin Chang alto
Anthony Kondo violoncelle

1er prix des concours internationaux de Lyon (2009) et Genève (2011), il est également 1er prix des auditions Young Concert Artist de New York en 2012. A cette occasion on l’invite à faire ses débuts au Kennedy Center de Washington et au Carnegie Hall de New York, où il est accueilli par un public et des critiques enthousiastes. On a déjà pu entendre le quatuor dans de nombreux festivals dont l’Orangerie de Sceaux, Périgord Noir, Radio France de Montpellier, Sâou chante Mozart, Septembre Musical de l’Orne, mais aussi à la Cité de la Musique. 

Le quatuor Hermès est lauréat de la Fondation Banque Populaire-Natixis et en résidence à la Fondation Singer-Polignac depuis 2013.

       

      Le pari des bretelles

      Les oeuvres

      Richard Galliano : Petite suite française

      Richard Galliano étudie le piano et l’accordéon dès l’âge de 4 ans, avec son père Lucien Galliano, accordéoniste et professeur.
       il entre très vite au Conservatoire de Nice, dirigé alors par l’organiste Pierre Cochereau, et suit les cours d’harmonie, de contrepoint et… de trombone à coulisse. Il obtient un Premier Prix en 1969 pour cet instrument.

      Il arrive à Paris en 1975 et rencontre Claude Nougaro dont il deviendra l’ami, l’accordéoniste mais aussi le chef d’orchestre, jusqu’en 1983. 

      La deuxième rencontre déterminante aura lieu en 1980, avec le compositeur et bandonéoniste argentin Astor Piazzolla qui l’encouragera vivement à créer le “New Musette” français,comme il a lui-même inventé auparavant le “New Tango” argentin.

      George Gershwin : Un Américain à Paris

       

      George Gershwin né le 26 septembre 1898 à Brooklyn et meurt le 11 juillet 1937 à Los Angeles.  Issu d’une famille juive russe émigrée, il montre très tôt des dispositions pour le piano. Il gagne d’abord sa vie avec ses chansons dont son frère Ira est le parolier. En 1924,  sa Rhapsody in Blue, écrite en 3 semaines est un succès considérable. Ses chansons deviennent des "standards" du jazz, mais il est également reconnu comme un compositeur classique. 

      Un Américain à Paris (1928), la deuxième composition pour orchestre la plus célèbre de Gershwin, a été inspirée par les voyages du compositeur à Paris au cours des années 1920. Gershwin y a incorporé des touches de vraisemblance comme de véritables cornes de taxis français. C’est cette pièce qui représente peut-être le mieux l’utilisation par Gershwin des formes à la fois jazz et classique.En 1951 Vincent Minelli en fait une adaptation pour le cinéma avec l’acteur Gene Kelly.

      Thibault Perrine : Suite Musette

      Formé au CNSM de Paris auprès de Jean-Claude Raynaud, Thierry Escaich et Jean-François Zygel, Thibault Perrine s’est fait connaître en réalisant les arrangements de la plupart des spectacles de la compagnie Les Brigands, du Docteur Ox (2003) et de Ta Bouche (2004) aux Chevaliers de la Table ronde (2015) et aux P’tites Michu (2018).

      Orchestrateur, il a travaillé pour de nombreux théâtres ou opéras, parmi lesquels le Théâtre du Châtelet, l’Opéra de Paris, l’Opéra de Lyon, le Théâtre du Capitole de Toulouse ou encore le Théâtre des Champs-Elysées. Ses orchestrations ont été jouées ou enregistrées par de nombreux orchestres français et internationaux  aux côtés de solistes prestigieux (Anne Gastinel, Marie-Nicole Lemieux, Vittorio Grigolo, Sonya Yoncheva, Nathalie Dessay, Gaëlle Arquez…). Pour le Pari des Bretelles, il compose Suite musette, un sextuor en cinq mouvements créé en 2017.

       

      "Le Pari des bretelles" : « Que cet instrument soit populaire est une chance, il ne faut pas la renier. »

       

      L'accordéon, cet infatigable voyageur... inspiré du cheng chinois, inventé en Autriche, fabriqué pour la première fois en Italie, transformé en Russie, il a fait danser le monde entier et apparaît aujourd’hui comme un symbole de Paris.    Félicien Brut souhaite réconcilier la place encore marginale qu’il occupe aujourd’hui dans le
      milieu de la musique classique et sa forte empreinte populaire.
      Brahms, Bartók ou Dvořák puisaient déjà aux sources des musiques traditionnelles : dans cet esprit, l’accordéoniste trentenaire ouvre à son instrument un chemin de traverse où affirmer son image et élargir son répertoire.