Canticum Novum - chanteurs et instrumentistes Akihito Obama - shakuhachi (flûte de bambou) Tsugumi Yamamoto - koto (longue cithare japonaise) Yutaka Oyama - tsugaru-shamisen (luth japonais de la région de Tsugaru) Jiang-Jian Hua - erhu

La Route de la Soie : La Route de la Soie
Canticum novum

Les artistes

Canticum Novum - chanteurs et instrumentistes

Emmanuel Bardon, Barbara Kusa,  Chant

Aliocha RegnardNyckelharpa & Fidula,

Emmanuelle GuiguesVièle & Kamansheh

Valérie Dulac, Vièle & Lyre d’archet

Sypros HalarisKanun, Chant et Luth

Lionel Romieu, Oud

Gwénaël Bihan, Flûtes à bec

Isabelle Courroy, Flûtes kaval

Henri-Charles Caget, Ismaïl MesbahiPercussions

En redécouvrant et interprétant des répertoires de musique ancienne, Canticum Novum tisse des liens entre la musique d’Europe occidentale et le répertoire du bassin méditerranéen, riche de l’union du monde chrétien et d’un orient marqué d’une double hérédité juive et mauresque. Ces programmes reflètent par ailleurs une autre ambition de Canticum Novum : celle de positionner l’aventure humaine et l’interculturalité au cœur de ses projets et d’interroger sans cesse l’identité, l’oralité, la transmission et la mémoire. Les œuvres interprétées par Canticum Novum (équipe de 3 à 15 musiciens selon les configurations) permettent de redécouvrir les répertoires méditerranéens mais aussi afghans, turcs, persans, arabes, séfarades, arméniens, chypriotes... Ces musiques, à la croisée des chemins, des cultures et des expressions artistiques, étonnamment vivantes après 800 ans de partage, témoignent de diversité, de respect et de tolérance.

Canticum Novum a été créé par Emmanuel Bardon en 1996. Après avoir été accueilli au sein de L’Opéra-Théâtre de Saint-Étienne de 2008 à 2012, l'ensemble est actuellement en résidence à l'Ancienne École des Beaux-Arts. Depuis 2009, Canticum Novum organise, chaque année dans la Loire, un festival de musique ancienne et de musiques du monde autour de la rencontre des peuples et des cultures : le Festin Musical.

Par ailleurs, Canticum Novum réalise plus de quarante concerts chaque année en France et à l’étranger.  L’ensemble est régulièrement invité à des festivals d’envergure tels que le Festival de Radio France, La Folle Journée de Nantes, de Tokyo et en région, le Festival Via Aeterna, le Festival d’Ambronay, le Festival Baroque de Pontoise, le Festival de Musique Sacrée de Perpignan, le Festival de Sylvanès, le Festival de la Chaise-Dieu, l’Estival de la Bâtie d’Urfé, le festival Les Traversées de Noirlac, le Festival de Labeaume en Musiques ou encore le Festival Baroque de Tarentaise... L’ensemble est également accueilli au sein de scènes nationales telles que les théâtres du Châtelet de Paris, de Melun-Sénart, de La Roche-sur-Yon, de Montélimar, de Cherbourg, l’Opéra de Lille ou de Clermont-Ferrand. Enfin, Canticum Novum mène depuis dix ans de nombreuses actions pédagogiques visant à sensibiliser le jeune public aux répertoires de musiques anciennes et collabore étroitement avec différentes structures telles que le Centre Culturel de Rencontre de Noirlac ou encore La Mégisserie de Saint-Junien.

Aux côtés de l’ensemble, le Label Ambronay édite quatre disques de Canticum Novum : Paz, Salam & Shalom en 2011, Aashenayi en 2015, Ararat en 2017 et Laudario en 2019. Certains de ces programmes font par ailleurs l’objet de captations pour la télévision par les Films de la Découverte.

L’ensemble est conventionné par le Ministère de la Culture DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, le Département de la Loire en Rhône-Alpes et la Ville de Saint-Étienne. Il reçoit le soutien de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Canticum Novum reçoit ponctuellement l’appui de l’ADAMI, du FCM et de la SPEDIDAM.

 

 

Suivre l'artiste :

Akihito Obama - shakuhachi (flûte de bambou)

Né à Kagawa au Japon, Akihito Obama a appris les répertoires classique et populaire auprès des maîtres Toshimitsu Ishikawa et Satoshi Yoneya. Vainqueur du 2ème Concours “Le Roi des nouveaux talents de shakuhachi” organisée au Japon, il interprète aujourd’hui en récital des pièces traditionnelles et des pièces de sa composition.

Tsugumi Yamamoto - koto (longue cithare japonaise)

Tsugumi Yamamoto commence dans l’enfance à jouer du koto et du sanxian (l’origine du luth japonais “shamisen”). Poursuivant des études auprès du joueur de koto et compositeur Katsuhiko Yoshizaki, elle commence une carrière professionnelle à Tokyo, mais choisit en 2002 de se perfectionner auprès de Souju Nosaka, pionnière du nouveau koto muni de vingt-cinq cordes. Instrumentiste et improvisatrice dépassant les barrières de genre, elle s'emploie à ouvrir de nouveaux horizons pour son instrument, elle collabore activement avec divers compositeurs contemporains.


 

Yutaka Oyama - tsugaru-shamisen (luth japonais de la région de Tsugaru)

Initié dès l’enfance à l’art du tsugaru-shamisen par son grand-père Mitsuou Oyama, Yutaka Oyama se voit décerner en 2001 et 2002 le Prix d’excellence du Concours de tsugaru-shamisen organisé par l’Association de Min’yō (chanson populaire traditionnelle) du Japon. Héritier d’une tradition qu’il s’efforce aujourd’hui de faire connaître au grand public, il n’en diversifie pas moins son activité, étendant ses collaborations avec des musiciens et groupes de pop/rock.

Jiang-Jian Hua - erhu

Née à Shanghai, Jiang-Jian Hua est initiée au erhu par son oncle. Admise en 1974 au Conservatoire central de Musique de Chine, elle est remarquée quatre ans plus tard par Seiji Ozawa. En 1986 elle crée au Suntory Hall de Tokyo, aux côtés du New Japan Philharmonic dirigé par Seiji Ozawa, un concerto pour erhu spécialement écrit pour elle par Kei Anjo -. Jiang-Jian Hua a enregistré plusieurs disques sous les labels Columbia et Victor label, parmi lesquels l’album “The World of Erhu”, qui rassemble des musiques célèbres - notamment celle du film “Le Dernier empereur”. Sont parus depuis les albums “Hometown Passion”, “Ocean Road to China” et, dernièrement en 2013, l’album “Hibiki”. Jiang-Jian Hua enseigne actuellement au Conservatoire central de Musique de Beijing.

Canticum Novum

L'oeuvre

La Route de la Soie : La Route de la Soie

Illustrant la rencontre entre l’Orient et l’Occident et les valeurs de transmission et de partage chères à l’ensemble, Nara est un voyage aux confins des musiques traditionnelles qui accompagnaient autrefois la mythique route de la soie. Ce programme a été créé au Japon en 2018 avec la complicité de 3 musiciens japonais et d'une musicienne chinoise virtuoses qui seront présents lors ce concert exceptionnel.