Éditorial de Frédéric Augis

Éditorial de Frédéric Augis, Président de la Métropole Tours Val de Loire

Le 58ème Festival de la Grange de Meslay, c’est d’abord l’histoire d’une longue résonance entre le passé et le présent, l’histoire d’une corde tendue et sacrée entre l’architecture et la musique, l’histoire d’une mélodie ininterrompue entre les grands interprètes de tous les continents, de Richter - son fondateur - à Claudio Arau, de Dietrich Fischer-Dieskau au quatuor Borodine, de Brigitte Engerer à Nicholas Angelich ou à la pianiste russe Varvara Nepomnya…


La programmation de cette année 2022 est à la hauteur de l’histoire de ce Festival et de ce lieu emblématique de notre Touraine : les maitres-mots en sont l’espérance du cœur, l’altitude de l’esprit et la profondeur d’une esthétique assumée dans sa diversité. Ce 58ème Festival est un moment d’exception qui transcende le temps et l’espace, comme le sont les immenses compositeurs joués et interprètes invités. Quant à l’unité de temps et de lieu que constitue la Grange de Meslay, elle donne à ces Fêtes Musicales une exigence et un rayonnement dont nous sommes profondément fiers. 


Nous aurons, cette année, une pensée pour Sviatoslav Richter, une pensée pour sa ville natale, Jytomyr en Ukraine orientale, une pensée pour tout ce qui rapproche les hommes de bonne volonté et qui fait que « sans la musique, la vie eut été une erreur, une fatigue, un exil », pour reprendre le célèbre aphorisme de Nietzche. 


Tours Métropole Val de Loire est véritablement heureuse de soutenir ce Festival via les dotations budgétaires allouées aux communes et notamment à la Ville de Tours. Très belles Fêtes Musicales de Touraine et que la musique, qui « nous évade » d’une assourdissante réalité, soit plus que jamais dans nos cœurs pour nous aider à vivre !

 

Frédéric AUGIS
Président de Tours Métropole Val de Loire

Frédéric Augis